Le Souffle des DieuxCommentaire sur le film : "Le Souffle des dieux" de Jan Schmidt-Garre

La pratique du yoga s’est intensifiée dans notre pays. Si  l’on fait une rapide recherche sur Google pour le libellé " yoga en Suisse ", 769'000 résultats apparaissent sur l’écran. Aujourd’hui, nombre d’Occidentaux s’en vont en Inde à la recherche d’un yogi pour débuter ou parfaire leur pratique. C’est ainsi que l’on pourrait résumer l’expérience filmographique de Jan Schmidt-Garre, qui tente de présenter l’histoire du grand guru indien T. Krishnamacharia (1888-1989), initiateur du yoga moderne.   Différentes perspectives définitionnelles existent quant au terme " yoga " (signifiant " union ") D’une " discipline ascétique visant à l’affranchissement des conditionnements qui rattachent à l’existence, et à l’obtention de la délivrance ", le yoga est compris comme une pratique visant à ramener l’esprit vers le corps, un recueillement dans son âme permettant la maîtrise des fluctuations de l’esprit.

Si T. Krishnamacharia connaissait les textes philosophiques classiques indiens, il s’est surtout consacré à la diffusion de la pratique d’une nouvelle forme de yoga. Il enseigna à la famille royale dans les années 1930, dont les membres devaient avoir une constitution physique suffisamment développée en vue de la conjoncture politique tendue des années précédant l’indépendance de l’Inde (1947). À cette époque, le yoga était mal considéré : beaucoup lui préférait les réflexions philosophiques privilégiant ainsi le côté intellectuel de la culture indienne. Pour Krishnamacharia la pratique du yoga devait être accessible à tous et il forma – de manière stricte voire acharnée – de futurs yogis. Aujourd’hui les méthodes de Krishnamacharia sont représentées autant en Inde et Amérique qu’en Europe.

Le film de Jan Schmidt-Garre est décevant sur plusieurs points. Dans une narration à la première personne, le réalisateur est trop présent à l’écran. Sa recherche personnelle supplante sa volonté d’expliquer le personnage de Krishnamacharia, aujourd’hui figure d’un véritable culte. Le spectateur n’entre pas vraiment dans un processus de compréhension globale. Malgré des images d’archives fort intéressantes, l’on reste avec de simples témoignages d’élèves et de membres de la famille de Krishnamacharia. Le spectateur regrette que le réalisateur n’aborde pas plus de points sociologiques, comme par exemple la tension entre le caractère purement spectaculaire et celui plus spirituel des aspirations de Krishnamacharia. Il faut cependant dire que le film a ceci d’important qu’il invite à la découverte d’une alternative au sport occidental souvent emprunt de douleurs et de fatigue : le yoga, dont les exercices rassemblent corps et esprit.


Le Souffle des dieux (Originaltitel: Der Atmende Gott). Regie: Jan Schmidt-Garre. GER, 2014, 105 minutes.

Kontakt

Andrea Zimmermann
Projektleitung
info(at)religion.ch

Rebekka Khaliefi
Redaktionsleitung
redaktion(at)religion.ch

Marco Messina
Verantwortlicher Blogs
blog(at)religion.ch

Karin Mykytjuk
Koordinatorin
WissensWert Religionen
3000 Bern

Vermerk «religion.ch»
CH69 0900 0000 6069 3663 4